Le chewing-gum est-il vraiment interdit à Singapour?

McNulty

Fondateur
Membre du personnel
29/12/18
359
38
28
singap.fr
1579404538119.png


Vous avez peut-être lu ou entendu une information à en faire trembler les petits enfants: si vous êtes pris en train de mâcher du chewing gum à Singapour, vous allez filer droit en prison... vraiment? Alors, est-il vraiment interdit de mâcher du chewing-gum à Singapour? Il y a une grande part de vérité là-dedans, mais ce sujet nécessite quelques précisions!

Réponse: c'est compliqué. En pratique, il n'est pas totalement interdit de mâcher du chewing gum à Singapour car vous pouvez vous en faire prescrire pour un usage thérapeutique. Cependant, il est bien réel que le chewing gum est interdit à la vente en magasin ainsi qu'à l'import, depuis 1992.

Mythe urbain: le chewing gum est interdit à la vente, mais il se dit que si vous en ramenez d'un autre pays, jusqu'à 2 paquets par personnes, vous avez le droit d'en consommer sur place. On peut en effet lire ici et là que si vous achetez du chewing gum dans un autre pays, vous avez le droit de le ramener et le macher à Singapour, un maximum de 2 paquets par personnes; au delà de deux, cela serait considéré comme de l'importation, et puni par la loi.
Chewing Gum Facts a dit:
Les touristes qui visitent Singapour sont autorisés à apporter du chewing-gum avec eux, mais seulement deux paquets maximum par personne. S'ils dépassent ce nombre, ils risquent d'être accusés de "contrebande de chewing gum", ce qui entraîne une peine d'un an de prison et une amende de 5 500 $. Les personnes qui sont prises en train de laisser des restes de chewing gum dans un lieu public peuvent être accusées d'une amende, de travaux communautaires ou, souvent, de coups de bâton de bambou en public.
Source: Chewing Gum in Singapore - Information about Gum Ban in Singapore

Attention, il est vrai qu'on peut lire ceci sur plusieurs sites, sur les réseaux sociaux, et même Wikipedia (article anglais au 19 janvier 2020). Cependant, cette fameuse exception comme quoi il serait autorisé d'entrer à Singapour avec en sa possession deux paquets par personne n'existe dans aucun texte de loi! Voici les textes officiels:
Si l'on s'en tient donc strictement à la loi, alors c'est vrai: vous ne pouvez ni importer le moindre chewing gum ni en acheter en magasin ici, ce qui résulte donc que mâcher du chewing gum est, selon une conclusion logique, illégal (tout du moins, sans ordonnance). Il n'est certes pas écrit dans la loi que mâcher du chewing gum est illégal en soi, mais puisqu'on ne peut pas s'en procurer ni en importer de manière légale, on ne voit pas bien comment cela peut se justifier. Après, dans les faits, on n'a jamais entendu parler d'un touriste se retrouvant en prison pour avoir eu quelques paquets de chewing gum dans ses valises. Dans le pire des cas il faudra les jeter à la douane si vous avez la malchance de vous faire fouiller votre valise. C'est ce qui est arrivé à un usager passant la frontière de Malaisie.

Pourquoi est-ce interdit? A la fin des années 1980, le métro de Singapour a été construit, et fit l'objet de vandalisme à répétition avec des chewing gum collés sur les portes, provoquant des pannes et des disruptions sérieuses. Ceci combiné à des vandalismes similaires dans les bus, les boites aux lettres, et autres lieux publics: le gouvernement décida donc de mettre en place cette interdiction.

Historique a dit:
Dans ses mémoires, Lee Kuan Yew a dit qu'en 1983, lorsqu'il était Premier ministre de Singapour, une proposition d'interdiction lui a été présentée par Teh Cheang Wan, alors ministre du Développement national. Le chewing-gum causait des problèmes d'entretien dans les tours d'habitation publiques, les vandales se débarrassant des chewing-gums usagés dans les boîtes aux lettres, à l'intérieur des trous de serrure et sur les boutons d'ascenseur. La gomme à mâcher laissée sur le sol, les escaliers et les trottoirs dans les aires publiques augmentait le coût du nettoyage et de l'équipement de nettoyage endommagé. La gomme collée sur les sièges des autobus publics était également considérée comme un problème. Cependant, Lee pensait qu'une interdiction serait "trop drastique".

En 1987, le réseau ferroviaire local de 5 milliards de dollars, le transport en commun rapide (TRM), a commencé à fonctionner. C'était alors le plus grand projet public jamais mis en œuvre à Singapour. Il a été rapporté que des vandales avaient commencé à coller des chewing-gums sur les détecteurs de portes des trains du MRT, empêchant les portes de fonctionner correctement et causant des perturbations dans les services ferroviaires. De tels incidents étaient rares mais coûteux et les coupables étaient difficiles à appréhender. En janvier 1992, Goh Chok Tong, qui venait de prendre ses fonctions de Premier ministre, a décidé d'interdire ces actes. La restriction de la distribution de chewing-gum a été édictée dans le chapitre 57 du Statut de Singapour, la loi sur le contrôle de la fabrication, qui régit également la restriction de certains produits d'alcool et de tabac.
Vous pourrez vous consoler en prenant votre dose lors de vos voyages dans les pays voisins: cette interdiction du chewing gum étant unique à Singapour, il suffira d'un petit trajet en Malaisie ou en Indonésie pour retrouver une haleine fraiche.
 
Dernière édition: