Peut-on rester à Singapour, sans travailler ?

  • Auteur de la discussion Clara
  • Date de début
C

Clara

Invité
Bonjour à tous,

Je souhaiterais savoir s'il était possible après avoir occupé différentes fonctions à Singapour; on pouvait par la suite y demeurer plus de 6 mois sans y avoir travaillé et sans même avoir de logement ? car c'est ce que mon ex-époux, français expatrié depuis de nombreuses années souhaite me persuader pour ne pas régler la pension alimentaire de notre enfant mais aussi pour régler ses nombreuses dettes qu'il m'a laissé en France.
Merci pour vos réponses.
 

McNulty

Fondateur
Membre du personnel
Bonjour Clara,

De base, un français peut rester 3 mois à Singapour sans visa ni rien. La limite est 90 jours donc.

Pour rester plus longtemps SANS avoir de travail, c'est possible mais sous deux conditions:

- soit légalement: si votre ex-mari dispose d'une carte verte ("Permanent Resident") il peut rester autant qu'il veut sans jamais travailler car il est considéré comme citoyen de singapour en quelque sorte. Cependant si c'est son cas, vous devriez en être au courant car ce sont des démarches compliquées et de nombreux justificatifs doivent être fournis, notamment concernant votre propre situation, il aura dû vous deamnder certains documents comme certificat de naissance ou autre joyeusetés.

- soit illégalement/pseudo-illégalement: pour pouvoir rester au dela de 3 mois, en théorie il suffit de sortir du territoire une fois de temps en temps et revenir à Singapour, en passant la douane cela donne à nouveau droit de rester 3 mois. Mais les douaniers ne sont pas dupes et cela ne marche plus au bout de quelques passages, ils ne laissent plus passer.

Par contre le deuxième élément que vous donnez: sans logement? ceci parait impossible. Il doit forcément dormir quelque part? On ne dort pas dans la rue à Singapour... Je pense que vous n'êtes pas dupe, il y a anguille sous roche.

Pour se loger correctement il faut compter au moins $1000/mois (666€) pour vivre dans une chambre correcte dans une colocation, ou $2000/mois pour avoir un studio à soi (1332€). Si votre mari habite à Singapour depuis plus de 6 mois non seulement il y a de forte chance qu'il ait un travail mais également qu'il gagne bien sa vie, étant donné le niveau des salaires ici.

Je ne sais pas ce qu'il convient de faire dans votre situation mais je vous souhaite bon courage pour faire valoir vos droits. Si vous avez d'autres questions je peux faire appel à la communauté en relayant votre annonce sur notre page Facebook (2300+ followers)

A bientôt
Jimmy
 
C

Clara

Invité
Bonjour Jimmy,

Je vous remercie pour votre message. Cela me fait chaud au cœur. Vraiment. Après une procédure de liquidation des biens de la communauté qui aura duré 7 ans, mon ex-époux a été condamné en juillet dernier à me régler une somme d’argent . Le juge a aussi ordonné qu’il paie toutes les procédures de justice.

Face à son silence, une signification lui a été adressé à Singapour. L’huissier qui est en charge du dossier m’a fait savoir que mon ex-époux avait communiqué une adresse incomplète ou erronée à Singapour. (Joël Stéphan GUGLIETTA, Evelyn Road n°20 Evelyn Mansion 309309 Singapour). Le courrier nous est donc revenu à Marseille.

On me dit que le dossier a été transmis aux autorités singapouriennes. Mais, je n’en sais pas plus. Récemment, j’ai pu échanger par mail et SMS avec mon ex-époux qui me fait savoir ;

voici ses mots : « Je suis en précarité à Singapour, sans travail, sans revenu, sans assurance, sans rien, sans aide , je ne demande qu a essayer de trouver des solutions, je ne rencontre qu'hostilité et abus de procédure ». Ce qui, d’après lui, lui donne aussi le droit de ne plus régler la pension de scolarité de notre fils . Cela fait 2 mois déjà, sans compter les nombreuses années où il n’a aussi rien régler.

Je ne comprends pas cette attitude alors que depuis plus de 10 ans qu’il vit à Singapour, il ne s’est jamais préoccupé des procédures dont on a fait l’objet et des crédits qu’il a lui même contracté en France en me laissant seule les régler.

Il ne s’est jamais présenté devant le juge des affaires familiales, sous prétexte que pour lui, la liquidation des biens de la communauté n’avait pas à avoir lieu. Aujourd'hui , il se réfugie derrière le pays de Singapour pour ne pas faire face à ses obligations. Il refuse de communiquer toute adresse. Sans fournir la moindre preuve, il pense qu’un simple courrier adressé au tribunal de grande instance à Marseille et qui relate la situation qu’il décrit, suffit pour faire annuler la décision.

Analyste stratégiste dans le milieu bancaire, je sais qu’il me ment et qu’il occupe un emploi.

Il me demande de renoncer aux sommes qu’il me doit ; alors qu’un jugement de justice lui a été adressé et mon salaire actuelle est de 1180 euros net par mois avec un adolescent à charge. Et en même temps, il refuse aussi de s’acquitter de la pension alimentaire, tant que son exigence n’aura pas été atteint. Il n’a pas vu son fils depuis plusieurs années (6 ans).

Face au sentiment d’impunité que mon ex-époux peut démontrer, je suis réellement épuisée, c’est la raison pour laquelle, j’ai posté cette demande de renseignements qui est aussi une demande à l’aide. Je ne demande pas plus qu’il honore la pension alimentaire et qu’il respecte le jugement.

Merci infiniment pour votre courrier. Merci.
 

McNulty

Fondateur
Membre du personnel
Bonjour Clara,
Effectivement cette situation est fort préoccupante, il y a fort à espérer que vous trouverez une solution pour vous en sortir.
J'ai relayé votre sujet sur notre page Facebook (2300+ followers) pour voir si des personnes peuvent contribuer et vous fournir des conseils.
En espérant que cela puisse porter ses fruits.
(lien vers la page: https://www.facebook.com/singapfr/ )
 
C

Clara

Invité
Merci Jimmy,
Merci infiniment pour votre aide. Je vous tiendrais au courant de l'évolution de la situation.
Merci encore.
Clara
 

McNulty

Fondateur
Membre du personnel
Merci Jimmy,
Merci infiniment pour votre aide. Je vous tiendrais au courant de l'évolution de la situation.
Merci encore.
Clara
Vous avez une réponse ici dans les commentaires de l'article:
Sophie vous conseille de rejoindre un groupe Facebook d'entraide aux personnes qui sont dans des situations compliquées comme la votre.
J'espère sincèrement que vous y trouverez des réponses et des solutions.
Bon courage!
 
C

Clara

Invité
Merci beaucoup. Je vais créer un compte Facebook avec mon fils pour m'entretenir avec ces personnes.
Merci encore.
 
K

kouak kouak

Invité
Bonjour Sophie, si il y a bien une chose qui fait peur a Singapour c'est les réseaux sociaux , donc si il persiste faite lui la chasse sur place (via les réseaux sociaux), je peux vous garantir qu'il va tout d'un coup etre dans de meilleure conditions is a vis de vous. il ne peux pas se cacher a Singapour l'ambassade est aussi la pour vous aider.
 
C

Clara

Invité
Je suis estomaquée. Je viens de visualiser le site que vous m'avez communiqué. C'est bien mon ex-époux, c'est bien sa photo !!! et je vois qu'effectivement il travaille bien. Je vous remercie pour cette information. A bientôt. Clara
 
C

Clara

Invité
Bonjour à tous,
Hier soir, j'ai pu entrer en contact mail avec mon ex-époux. J'ai pu lui dire que je savais à présent qu'il travaillait.
Eh bien, malgré le fait de lui avoir transmis le lien de son entreprise où figure sa photo et ses différentes activités en cours;
malgré le fait de lui avoir encore une fois réitéré le fait, qu'il était recherché par les autorités françaises pour le dernier jugement des Affaires Familiales et que son dossier avait été transmis aux autorités singapouriennes, mon ex-époux continue d'affirmer que tout ceci est un pur mensonge !!! Il ne travaillerait pas. Il serait sans emploi, sans domicile, sans assurance chômage, sans aide...

Suite à mon courriel, voici ce qu'il m'écrit : " Ce mail mentant sur mon emploi a Dymon Capital sera produit comme preuve de ton harcèlement judiciaire". il termine son message en me disant :"J atendd l aide juridictionnelle" (à Marseille).
Bref, voilà....où j'en suis avec mon ex-époux....
Mais je vais continuer à ce que les droits de mon fils et les miens soient enfin respectés. Un jugement a été signifié depuis le 17 juillet 2019, après 7 ans de procédure. Il en a pris connaissance avec son avocat. Il aurait pu contester mais il ne l'a pas fait. Aujourd'hui, le jugement est acté mais malgré cela, il pense toujours avoir le dernier mot.
Merci à tous pour votre aide et votre écoute. A bientôt.
Clara
 
F

franck2

Invité
"harcelement judiciaire"? LOL
c'est clairement une scare tactic, il veut te faire peur, mais ne lache rien tu est dans ton droit!
 
C

Clara

Invité
Bonjour à Tous, j'espère que cette période se passe bien pour tout le monde.
Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles. Eh bien, j'ai appris la semaine dernière que mon ex-époux avait saisi le TGI de Marseille pour ne plus s'acquitter de la pension alimentaire pour son fils Alexandre. Sous prétexte qu'il serait en grande précarité à Singapour.
IL a de ce fait, demandé en urgence une audience pour le 02 juin auprès du TGI de Marseille, où bien sûr, il sera absent comme à chaque fois. C'est le monde à l'envers. Alors qu'il ne paie plus depuis 6 mois la pension alimentaire de son fils Alexandre. Et je parle uniquement de cette année.

Je vous fais parvenir un de ses mails. J'en reçois tous les jours, en copie avec Madame le Juge des Affaires Familiales de Marseille :

"Ainsi que je te l'ecris depuis l'an dernier, je ne fais appel d'aucune decision. L'objet de ma demarche est juste de demander du temps pour trouver une solution alors que je traverse de grandes difficultes depuis plusieurs mois comme je te l'ai signale de nombreuses fois.
Je m'efforce de retrouver un emploi, sortir de la precarite dans un monde qui s'ecroule (je suis sans emploi, sans revenu, sans indemnite chomage, sans assurance maladie), pour (1) regler le solde de ce que je te dois et (2) reprendre le versement de la pension alimentaire pour notre fils. Supposer que je ne sache pas qu'Alexandre souffre de cette situation ne m'etonne pas. Je ne veux pas cela pour lui.
Concernant la traduction des documents en Anglais (un Anglais elementaire qui mentionne la termination de mon emploi dans les premieres lignes), je n'ai aucune resource financiere pour faire cela et toutes les entreprises de service non essentielles sont fermees.

En effet, mon ex-époux nous présente des pièces volantes (salaires, imposition...) en anglais non traduites et non certifiées, qu'il faudrait prendre comme telle. Il continue encore et encore à nous disqualifier, à nous rabaisser malgré les jugements à son encontre. On a l'impression son fils (qu'il n'a plus vu depuis des années) et moi-même que c'est une histoire sans fin. On essaie de rester dignes malgré ses mails et ses menaces incessantes et les réelles difficultés que nous rencontrons chaque jour. Je prépares donc les pièces en ma possession en vue de l'audience.

Voilà un peu, où nous en sommes.
Clara
 

McNulty

Fondateur
Membre du personnel
bonjour Clara, merci d'avoir donné de vos nouvelles.
C'est dommage que la situation ne s'arrange pas. Mais c'est un vrai miracle que votre mari ait pu rester sur Singapour sans emploi, en théorie c'est même impossible. On tirera les conclusions qu'on veut.
Par contre je doute qu'un juge accepte des documents en anglais non certifiés, c'est peut être ça qui peut vous aider?
 
K

Kouak Kouak

Invité
Une petite lettre recommandé a son employeur ne ferais pas de mal ... avec une copie au consul et au service de l'emploi a Singapour.

Ils sont assez formaliste dans le pays. Et a nouveau ce n'est pas vrai il ne peux pas rester ici sans emploi c'est purement un mensonge
 
C

Clara

Invité
Merci pour votre message, en effet des documents en anglais non traduits et non certifiés ne sont ps acceptés. Toutefois, mon ex-époux écrit plusieurs fois par jour par mail à la juge des affaires familiales pour qu'elle accepte ces documents. C'est pour lui une urgence extrême. En prétextant que tout est fermé à Singapour et qu'il n'a pas l'argent pour cela !!!
Je vous tiens au courant de la suite.
Merci pour votre soutien. C'est énorme pour nous. Merci
 
C

Clara

Invité
Merci, pour votre message Kouak. Merci, je vais suivre votre conseil. On verra bien. Je vous tiens au courant. Merci
 
C

Clara

Invité
Merci Kouak. J'en reviens pas. Il faut voir ce qu'il peut dire chaque jour au Juge des Affaires Familiales à Marseille. Merci
 
Haut